Faire le bon choix en matière de bois de chauffage permet de profiter au maximum des capacités de votre appareil. Cela offre également la possibilité de faire plus d’économies. L’essence du bois, son taux d’humidité ainsi que la taille des bûches sont à prendre en compte lors de l’achat bois, pour bénéficier d’une meilleure solution de chauffage. En outre, le pouvoir calorifique du bois et sa capacité à faire de la braise sont aussi importants.

Le type de bois à utiliser

Il existe certaines essences de bois adaptées pour un usage en bois de chauffage comme il en existe aussi d’autres combustible boisqu’il faut éviter, faute de leurs effets très négatifs. Il faut choisir ceux qui ont encore une densité importante après le séchage. Autrement dit, ces bois durs font beaucoup de braise. Les bois tendres chauffent moins, car ils disposent moins d’énergie. Les essences de bois à plébisciter sont le hêtre, le charme, le chêne, le frêne, l’érable et l’orme. Les essences de résineux sont à éviter pour le chauffage, car ces bois libèrent rapidement leur énergie d’où la nécessité de recharger l’appareil fréquemment. Ces derniers usent prématurément les poêles et foyers. Cependant, ils peuvent être utilisés en les mélangeant avec d’autres bois.


Le taux d’humidité du bois de chauffage

Un bois humide dans un foyer entraîne la formation de bistres qui peuvent représenter des risques. Celui-ci fournit notamment moins de chaleur. 1 kg de bois à 50 % d’humidité dégage 2 kWh alors qu’à 20 %, il en dégage 4 kWh. Le taux d’humidité idéal doit donc être compris entre 15 et 20 %. Dans tous les cas, les bois doivent être secs avant d’être brûlés. Pour les bois ayant un taux d’humidité entre 20 et 35 %, il est toujours préférable de les stocker de 6 mois à 1 an. Les bois verts (humidité supérieure à 35 %) doivent quant à eux bénéficier d’un stockage de 1 an minimum.