Le secteur de l’immobilier est dans une phase ascendante actuellement. Cela peut inciter les investisseurs à se tourner vers ce secteur. Les particuliers le peuvent également à cause des taux affichés par les banques. Cependant, des précautions sont à prendre avant de s’engager.

Travail de terrain

Investir dans l’immobilier comporte quelques risques, mais ils sont faciles à contourner à condition de respecter quelques principes. Certaines personnes qui souhaitent placer des fonds dans un bien immobilier oublier souvent un détail. Que c’est aussi un travail de terrain. Souvent elles se disent que la base reste des maçons professionnels qui vont fabriquer la maison rêvée. C’est tout d’abord un travail fait en amont. Les clés d’un bon investissement restent le travail de terrain que l’investisseur doit réaliser avec rigueur selon cibliege.be.


Le travail sur terrain, cela veut dire quoi ? Cela veut dire qu’avant d’aller faire un emprunt à la banque, il faut s’assurer de l’état du bien. Un bien immobilier peut avoir deux aspects : un terrain et un immeuble. Pour le premier, un contrôle sur place est nécessaire. Pour ce faire, l’entrepreneur doit contacter le vendeur. Lui donner rendez vous sur les lieux et ils vont faire la visite ensemble. L’investisseur sera accompagné d’un spécialiste en construction. Ils vont ainsi plusieurs points comme la situation urbaine du terrain, son accessibilité, les travaux de remblayages nécessaires…

Différencier le neuf de l’ancien

Pour le cas d’un immeuble, il faut bien distinguer deux choses. La maison peut être une neuve ou une ancienne. Il y a une grande différence entre les deux. A commencer par l’argent qui sera demandée à la banque pour les acheter. Ensuite, un immeuble ancien nécessite toujours des travaux de réhabilitation. Alors, une visite de contrôle est aussi nécessaire. L’investisseur sera assisté par un maçon pour repérer les éventuels travaux d’amélioration. A partir de là, il est possible de dresser un devis précis qui viendra compléter le dossier de demande de crédit à la banque.

Quant  à la maison neuve, il y a peu de contrôle à faire mais il est toujours nécessaire. Les faiblesses d’une maison sont souvent les systèmes de canalisation et les isolations. Il faut donc avoir l’œil d’un spécialiste pour les évaluer. Quel que soit le bien, la visite de terrain est toujours cruciale. Cela préviendra des dépenses supplémentaires imprévues. Prendre l’avis d’un spécialiste engage pourtant des frais. Alors, l’investisseur pourra les intégrer dans sa demande de crédit. Quand toutes ces étapes ont été réalisées, il faut passer à la couverture des arrières.

Prévenir les risques

L’assurance reste une garantie pour les banques. Avant toute demande de crédit, le demandeur doit avoir une police pour les travaux. S’il compte faire appel à des maçons, il doit exiger que ces derniers soient assurés. Alors, en cas de retard dans les délais ou de défaut de fabrication, l’assurance couvrira les dépenses supplémentaires. En conséquence, les travaux pourront se poursuivre. Pour négocier auprès des compagnies d’assurance et les banques, les avis d’un courtier est nécessaire. Quitte à payer des frais de plus, cela permettra de trouver les meilleures offres.

Les pistes de recherche

Il y a plusieurs manières de trouver un bien immobilier à vendre. Les petites annonces dans les journaux ou les magazines sont incontournables. Actuellement, c’est Internet qui est devenu le nouveau dada des annonceurs.