Mettre en vente sa maison à un promoteur c’est voir le prix de vente de son bien augmenter. Pour ce faire, ce projet assez complexe s’ensuit des démarches importantes à savoir.

Déterminer le potentiel constructible

Longtemps plongée dans l’univers de l’immobilier à travers une agence immobilière, vous courrez le risque d’amoindrir le prix de votre demeure. Vendre sa maison à un promoteur c’est obtenir un prix fixé à la juste valeur du bien. Le promoteur est capable de payer beaucoup plus voire le triple de ce que vous avez en tête. Toutefois, en tant que vendeur, vous devez avoir connaissance des éléments permettant le calcul du montant du bâti ou du foncier.


En effet, le lotisseur ne prête pas vraiment attention à l’état de l’habitat, pour lui c’est la capacité de construction que la maison a à lui offrir qui compte. Plus la surface à construire est large, plus le prix qu’il mentionnera sera plus qu’alléchant. Pour que vous ayez une idée du calcul de la valeur de votre bien, sachez que cet expert en immobilier prend en considération le prix de vente qu’il combinera au prix du potentiel constructible tout en déduisant les montants colossaux qu’il a eu à dépenser en réalisant le projet. Tout ceci calculé, vous obtiendrez la valeur de votre maison.

Opter pour un prix au potentiel constructible

En plein échange avec le lotisseur, deux cas vous seront proposés en matière de prix : un prix immédiat et un prix « potentiel constructible ». Pour le premier cas, il prend modèle sur le marché immobilier immédiat en donnant la valeur véritable et actuelle du bien. Pour le deuxième cas, ce sont les larges surfaces ainsi que la possibilité de construction à effectuer qui comptent. La plupart du temps, les propriétaires choisissent le second cas, car ils pourront en tirer plus de bénéfice. Le seul hic c’est qu’il prenne plus de temps. Il va falloir attendre 3 mois après la procuration du permis de construire pour pouvoir concrétiser la vente. Pendant ce temps, des cas d’opposition pourront se manifester. Vendre une maison à un promoteur pour ensuite sélectionner le prix en fonction du potentiel constructible, mérite une longue réflexion, car en dehors des 3 mois assez longs, des surplus de conditions contraignants seront sans doute exposés par le promoteur. Si un tel cas se présente, vos bénéfices se verront réduits. Trop d’incertitude concernant cette estimation de prix, mais on sait tous que dans le monde du marché, ce sont les paramètres à haut risque qui rapporteront le plus.