L’attente des sociétés ou institutions lorsqu’elles confient un document en langue étrangère à traduire, est que le texte transcrit reflète le plus possible l’intégralité du contenu initial. Or, pour espérer obtenir de tels résultats, une expérience de longue date et agrémentée par un professionnalisme dans la traduction est requise. Voyons comment arriver à un tel degré de perfection dans ce délicat métier de traducteur !


Les étapes importantes d’une traduction

Pour mener à bien une traduction de texte ou document quelconque, il faut savoir faire une évaluation objective du document ou du texte à traduire. Ceci consiste toujours à considérer :

  • La langue cible

Celle-ci doit être la langue maternelle du traducteur. Pour traduire un texte en anglais vers le français, ce sera un traducteur professionnel anglais français d’origine Française qui sied le mieux pour la traduction.

  • Le contenu global

Il faut savoir analyser le texte et son contenu, de quoi il est question et, dans la mesure du possible, situer l’époque où le document a été écrit. Ce sera en fonction de la thématique générale que va se porter le choix du traducteur (ou traductrice) capable de finaliser le travail, car un bon traducteur ne peut pas exceller dans tous les domaines.

  • Un traducteur professionnel

Traduire est un métier et si vous n’êtes pas dans la profession, votre traduction ne sera jamais professionnelle, et ceci, quel que soit votre niveau d’études.

  • Bien choisir les agences de traduction

Comme personne n’est pas un bon traducteur dans tous les domaines, l’agence de traduction doit employer une quantité suffisante de traducteurs englobant plusieurs domaines d’activité.

  • Employer les bons outils

Il n’est pas interdit d’utiliser des outils de traduction libre. Vous pourrez essayer de faire la comparaison avec votre version et la version machine pour avoir une idée précise de la capacité de ces logiciels à traduire un document !

Notons aussi qu’il y a des sites qui proposent une traduction gratuite en ligne, faites un essai avec un de ces sites pour information.

La finalisation d’une traduction

Même si vous êtes un professionnel du métier, nul n’est à l’abri d’une faute d’inadvertance ou d’inattention ! C’est pourquoi un bon traducteur doit être capable de ménager ses capacités propres, c’est-à-dire savoir quand il doit s’arrêter pour faire une pause, surtout si vous travaillez sur écran d’ordinateur.

La relecture finale du document doit être prise au sérieux, celle-ci doit comporter 2 séances au minimum, et à des intervalles assez éloignées.