Le continent africain, surtout la partie subsaharienne, est toujours préoccupé par le fléau qu’est la sécheresse. La saison pluvieuse est alors à profiter pour assurer l’approvisionnement en eau, et pour les besoins quotidiens et pour l’exploitation agricole. Et comment ?

Connaître son milieu et ses besoins pour récupérer l’eau de pluie

Vivre dans cet hémisphère sud du globe nécessite des connaissances assez élargies de son climat pour avoir accès à l’eau. La prévision météorologique est plutôt du charabia mais avec de l’exercice, on arrive à mieux la comprendre. A part le système classique comprenant la gouttière et les récipients, un procédé plus performant est possible. Une pompe eaux chargées en Afrique nécessite quelques paramètres et dispositions sont à saisir :


  • La pluviométrie de la région, à mesurer avec le pluviomètre ou à se renseigner avec le centre compétent.
  • La surface de son toit parce que la collecte se fera à ce niveau.
  • La nature du toit et les matières dont lesquelles il est façonné. C’est très important à savoir pour mettre les dispositifs.
  • Les besoins c’est-à-dire la quantité de l’eau pour approvisionner le ménage. Mais également la qualité de l’eau et son utilisation. Généralement, l’eau de récupération n’est pas forcément potable, mais des pastilles de purification et autres procédés pourraient être bénéfiques.

Ces renseignements remplis, l’installation proprement dite est concevable.

Récupérer l’eau de pluie, des matériaux au montage

Les matériaux qui entrent dans la récupération d’eau de pluie sont en général les suivants :

  • Des filtres à poser dans les gouttières pour empêcher déchets et autres impuretés à s’y introduire. S’en munir dans des magasins spécialisés évitent toutes mauvaises surprises car défaire et refaire le dispositif ne sont pas évident.
  • Un surpresseur, plus que nécessaire pour une distribution automatique de l’eau et augmenter la pression. Prévoir aussi pour un tel appareil une marque qui supporte les conditions tropicales que représente l’Afrique.
  • Le réservoir d’eau, en béton ou en plastique, PVC de préférence pour plus de robustesse. Actuellement, pour plus de pratique et plus de sécurité, le réservoir pourra être enterré.
  • Un système de canalisation pour répartir l’eau.

Pour l’installation, il existe des prestataires qui vous dispensent de ces tâches. De même, certains centres offrent leur service pour vous guider dans l’élaboration de ce système. Mais si l’on veut le faire soi-même, des formations sont prodiguées dans des organismes. Consulter des guides et notices sur l’internet ou des revues sont également salutaires.

 

Le multiservice, externaliser des activités de sa société

Regrouper les occupations en formule « one for all » gagne le terrain dans le milieu des entreprises. Déléguer certaines tâches à d’autres sociétés est aussi un des meilleurs moyens de focaliser ses préoccupations aux rendements. C’est ainsi que l’externalisation des services est en effusion sur les sites.