contrôle-technique-pneu-1080x627

Le contrôle technique est un processus périodique et obligation pour tout véhicule mise en circulation depuis plus de 4 ans. Lors de ce contrôle, vous pouvez obtenir soit un résultat positif soit un résultat négatif. Dans le dernier cas, le conducteur doit passer une contre-visite, laquelle implique des frais supplémentaires qui peuvent parfois dépasser le budget prévu au départ. Nous allons vous présenter dans cet article deux solutions pour éviter la contre-visite. 

Qu’est-ce qu’une contre-visite??  

Le but du contrôle technique est de déterminer si le véhicule présente des défaillances susceptibles de mettre le conducteur et son entourage en danger. Pour cela, le contrôleur procède à la vérification de 133 points contrôle (l’éclairage, le système de freinage, le pneumatique…). Lorsque ces points présentent des défauts, la voiture concernée est inscrite en contre-visite. Le propriétaire devra alors effectuer les réparations nécessaires et ramener le véhicule pour passer un second contrôle. 


Comment l’éviter?? 

La réparation des défauts constatés lors d’une visite technique peut parfois engendrer des dépenses exorbitantes, surtout s’il s’agit de défaillances majeures. C’est pour cela que tous les conducteurs mettent tout en œuvre pour éviter la contre-visite. Voici deux solutions pour y parvenir.

Procéder à un pré-contrôle technique 

Le pré-contrôle technique est semblable au contrôle technique, mais il n’a aucune valeur légale. Cette prestation est généralement proposée par les garagistes qui se chargent d’examiner votre véhicule afin de déceler les éventuelles altérations qui pourraient poser problème lors de la visite technique. Si le garagiste détecte effectivement des défauts, il vous proposera un devis pour réparation ces derniers. Bien sûr, vous pouvez l’accepter ou alors demander l’avis d’un autre professionnel.

Vérifier l’état du véhicule soi-même 

À défaut de recourir à un garagiste, vous pouvez vérifier l’état de votre véhicule vous-même. Pour ce faire, vous devez vous munir des équipements nécessaires comme une valise de diagnostic automobile par exemple. Vous devez également savoir quels sont les principaux points à examiner pour réduire considérablement les risques de passer la contre-visite. Il s’agit notamment du moteur, des freins, du pneumatique et de l’immatriculation. Vous devez aussi vérifier les rétroviseurs, le pare-brise, la carrosserie, les klaxons, les éclairages, l’habitacle et le pot d’échappement.