L’actrice d’Annie Hall et le Parrain a soufflé son soixante-dixième anniversaire le 05 janvier dernier. Jamais mariée, elle a marquée son temps par l’indépendance et l’audace avec lesquelles elle a mené sa carrière, son image et ses amours allant de Woody Allen à Al Pacino.

Le style androgyne par excellencediane keaton

Veste d’homme en velours côtelé, pantalon en tweed ultra-large, col roulé, chapeau melon, il est difficile de dissocier Diane Keaton de ce style androdygne iconique. C’est d’ailleurs cette aluure tomboy-intello qui a lancé et marqué sa carrière en influençant le style des femmes de l’époque par la même occasion. Tout a commencé par avec le rôle d’Annie Hall dont les costumes étaient semblables à son propre dressing qui ont fait de Diane Keaton une véritable icône de la mode. L’actrice a su alors transformé les basiques du vestiaire masculin en pièces incontournables du dressing féminin. Elle les associe d’une manière audacieuse et assumée tout en ayant une démarche avant-gardiste.


Une idole, un modèle

diane keaton2Encore aujourd’hui, toutes les femmes souhaitent copier sa tenue à la sortie de la projection du film. C’est à cause du fait qu’elle dégage une certaine assurance : loin de répondre aux diktats de la féminité des années 70 jusque dans l’Amérique. Elle se sent bien dans la peau et elle le fait savoir. Aujourd’hui encore, elle ne s’habille pas en tailleur pour se rebeller ou pour se différencier des autres célébrités hollywoodiennes mais par choix, style et goût. Il en est de même pour le col roulé et tous les types de chapeau femme qu’elle a pu porter. Allant de la capeline en passant par le canotier jusqu’au Fedora, elle a fait de tous ces couvre-chefs des accessoires indispensables à toutes celles qui se veulent être élégantes.