Lancée depuis l’année 2000, la cigarette électronique ne cesse de séduire. Même ceux qui n’ont jamais été tentés de fumer sont tombés sous son charme. Les raisons de cet engouement sont nombreuses, mais la principale est le côté sain de l’e-cigarette. L’est-elle réellement et qu’en est-il des effets secondaires qu’on lui reproche dernièrement ?

Fumer, mais en mode plus sain


C’est la promesse que donne la nouvelle cigarette electronique 2020 et on doit reconnaître que c’est une formule qui séduit. En effet, qui n’aimerait pas tenir une clope entre ses mains et inhaler la fumée produite sans s’exposer aux risques de cancer et autres maladies graves générées par le tabagisme ?

Sauf qu’avec une clope électronique, on n’inhale pas de fumée, mais plutôt une vapeur aromatisée. Celle-ci est issue de l’évaporation d’un e-liquide composé de trois éléments majeurs à savoir :

  • La glycérine végétale : celle-ci apporte une note sucrée à la vapeur et influe sur la quantité de vapeur produite par le dispositif. Plus le liquide est riche en glycérine végétale, plus on aura de la vapeur. Le seul petit bémol qu’on pourrait reprocher à cela c’est que le goût sera plus aérien et plus léger.
  • Le propylène glycol : celui-ci souligne davantage les saveurs des arômes utilisées. Il est aussi source de hit, une sensation recherchée par un grand nombre de vapoteurs. Plus le liquide est riche en cette substance, plus le hit sera profond et puissant. Son intensité sera encore plus forte avec une e-cigarette puissante. Même si la sensation est appréciée, un hit trop puissant est souvent source d’irritations au niveau de la gorge.
  • Les arômes : il est possible d’associer plusieurs arômes dans un flacon d’e-liquide à l’image des cocktails. Toutefois, pour éviter les éventuelles réactions entre les molécules qui vont être évaporées, mieux vaut choisir des e-liquides à un seul parfum. Si vous souhaitez varier les saveurs, il vous suffit d’utiliser deux e-cigarettes en parallèle pour basculer d’un e-liquide à un autre.

Les effets de la cigarette électronique

La cigarette électronique produit de la vapeur et non de la fumée. Elle provient de l’évaporation d’un liquide composé d’ingrédients non toxiques pour l’organisme. La vapeur s’apparente à une vapeur d’eau classique ce qui signifie que ses effets sur l’organisme sont moindres.

Contrairement à la cigarette traditionnelle, l’e-cigarette ne dégage pas de goudron, de monoxyde de carbone et de particules fines. Ce sont ces éléments qui sont responsables des cancers, des maladies cardio-vasculaires, des maladies respiratoires … chez les fumeurs.

Puisqu’elle ne génère pas de tels produits toxiques, elle reste saine pour l’organisme. Attention toutefois, il faut prendre cette vérité avec prudence. Certes, il a été avéré que la cigarette électronique n’est pas dangereuse et qu’elle est même une aide précieuse durant le sevrage tabagique. Néanmoins, malgré les nombreuses études qui ont été réalisées sur elle et celles qui sont encore en cours, les scientifiques manquent de recul pour confirmer sans doute possible qu’elle est réellement sans danger. Il faut souligner que le dispositif est encore assez jeune donc seules les années qui vont se succéder pourront confirmer sa non-toxicité ou sa toxicité. Pour l’heure, toutes les études menées ont permis de déclarer qu’elle n’est pas nocive.

Même celles qui ont abouti à quelques méfaits soulignent que les dangers déterminés sont moindres et très en-deçà des seuils toxiques. C’est notamment le cas de l’étude qui a démontré la présence de métaux lourds dans la vapeur produite. Les métaux lourds sont toxiques pour notre santé, mais leur taux retrouvé dans la vapeur est tellement faible qu’ils n’ont aucune incidence néfaste sur notre organisme. Ce point doit toutefois être surveillé au fil des ans.

Qu’en est-il des effets secondaires récemment rapportés ?

Certains vapoteurs se sont effectivement plaints de différents effets secondaires causés par l’e-cigarette. Parmi les symptômes les plus courants, on peut citer les irritations de la gorge, la déshydratation ou la sècheresse buccale, les étourdissements et vertiges, les maux de tête, les nausées et vomissements.

Après avoir été étudiés par les scientifiques, les causes de ces effets secondaires ont été découvertes. Il s’agit notamment du propylène glycol et de la nicotine.

Le propylène glycol n’est pas nocif pour l’organisme. Toutefois, comme on l’a expliqué plus haut, à forte dose et à puissance maximale, il peut générer des irritations au niveau de la gorge ainsi que la déshydratation et la sècheresse buccale. Si en plus, le liquide vapoté contient une dose élevée de nicotine, ces effets secondaires seront encore plus présents. Pour y remédier, pensez à réduire le taux de propylène glycol, le taux de nicotine et la puissance de la cigarette électronique. Rassurez-vous, ce sont des effets passagers non toxiques pour l’homme.

Pour ce qui est de la nicotine, elle n’est pas responsable de maladies chroniques, mais c’est elle qui rend les fumeurs accros au tabac. Certains e-liquides en contiennent à dose limitée, mais un abus peut générer les maux de tête, les vertiges et les nausées. Il suffit alors de réduire la dose de nicotine pour que ces effets disparaissent.