Définition avocat : un avocat est un auxiliaire de justice dont la mission est de représenter dans un contexte judiciaire, une personne venue à lui dans le but que l’avocat défend ses intérêts devant les différents types de justice (civil, pénal…)

Les études pour devenir avocat :

Tout d’abord un master 1er année en droit est indispensable pour se présenter à l’institut d’études judiciaires, ce qui vous permettra de vous présenter à l’examen d’entrée du centre de formation des avocats. Enfin la préparation d’un certificat d’aptitude à la profession d’avocat qui vous permettra d’exercer.

Si vous passez toutes ces épreuves, félicitations, vous êtes enfin avocat….mais ce n’est pas fini…

Cabinet ou collaboration, indépendance ou association ?

Commençons par le plus simple : la collaboration, elle vous permet de disposer directement du cabinet dans lequel vous serez engagé, simplicité et économe le définit assez bien, certes vous gagnerez moins qu’en tant que cabinet indépendant mais vous aurez une sécurité d’emploi et surtout vous n’aurez rien à dépenser pour la création d’un cabinet.

L’association : un cabinet commun contient pratiquement les mêmes paramètres que la collaboration avec cependant un pouvoir de décision accrue au sein de l’association, votre salaire ne sera pas énorme mais vous aurez une place importante au sein de ce type d’organisation contrairement à une collaboration où votre remplacement peut se faire à tout moment.

Cabinet public : on peut vous imposer vos clients, vous aurez un salaire de fonctionnaire (1500€ contre 3000€ pour un avocat indépendant) mais également les droits qui vont avec. Les avantages sont dans une situation fixe et un salaire stable, mais vous aurez moins de liberté qu’en indépendance puisque le tribunal peut vous imposer vos clients. Vous avez le statut de fonctionnaire ce qui vous permet de vivre quotidiennement, en bref choisissez cette situation si l’argent n’est pas votre objectif et si vous cherchez une situation stable et calme. Sachez cependant que de nombreux avocats sont dans cette situation car leur cabinet n’a pas bien marché.

 

Cabinet indépendant : la liberté totale est la définition, vous pouvez accepter ou refusez les clients que vous voulez et fixez vos propres tarifs (dans la mesure du raisonnable et de la loi), vous pouvez choisir d’avoir des collaborateurs et sélectionnez un domaine de spécialisation, vous aurez également la liberté de choisir votre façon de travailler, les valeurs de votre cabinet. Les inconvénients sont que vous aurez besoin d’argent pour obtenir des locaux et les entretenir, d’autant que vous ne serez ni le premier ni le dernier à ouvrir un cabinet d’avocats, ce qui veut dire que la concurrence sera très rude, vous devrez donc bien réfléchir à votre stratégie et peser le pour et le contre avant de vous lancer dans cette aventure risquée, et essayez d’analyser le terrain pour voir la concurrence et développer une stratégie pour vous imposer sur le marché. Réfléchissez également à une façon efficace de facturation et d’organisation de vos « affaires » afin d’optimiser votre temps et votre argent surtout après l’ouverture de votre cabinet.

Toutes ces solutions sont à envisager selon vos ambitions et votre préférence pour le travail en équipe ou solo.

Choisissez bien et bonne continuation