Le concept de coworking a vu le jour dans les années 1990 en parallèle avec l’émergence du numérique. Après des débuts quelque peu timides, il rencontre depuis ces dix dernières années un succès retentissant qui bouleverse les codes du travail traditionnel. Nous comptabilisons à ce jour près de 2500 espaces de coworking partout dans le monde. Ces lieux de socialisation aspirent à développer une économie collaborative en passe de révolutionner le monde du travail et de l’entreprenariat. Zoom sur cette nouvelle pratique résolument moderne qui insuffle un vent de liberté, d’indépendance et d’autonomie.

Le coworking en quelques mots

Comme son nom l’indique, le coworking signifie « travailler ensemble ». Il s’agit d’un espace collaboratif propice au développement de vos projets professionnels, que vous partagez avec une communauté d’indépendants. Le tout dans une atmosphère chaleureuse et conviviale. Parfois appelé le « 3e lieu », il représente une alternative terriblement efficace au travail à domicile ou en bureau classique. Il met à votre disposition des espaces équipés (bureaux, wifi, salles de réunion, etc.) ; en contrepartie vous payez la « location » à l’heure, à la journée ou au mois (parfois même à la consommation selon les concepts) et sans engagement.

Quelle est la clientèle visée ?

En premier lieu le coworking s’adresse à tous les indépendants qui travaillent pour leur propre compte. Se lancer en freelance est une aventure des plus enrichissantes qui vous permet d’être autonome à 100 %. En revanche, elle vous contraint souvent à travailler chez vous, ce qui peut à long terme devenir pesant et source de démotivation. C’est donc dans l’intérêt de lutter contre l’isolement des travailleurs indépendants que le concept de coworking s’est d’abord développé. Au même titre, il représente également une alternative intéressante pour les jeunes auto-entrepreneurs qui débutent avec une équipe réduite et peu de moyens. Au fil du temps, ces espaces de partage ont même séduit les grandes entreprises qui exploitent pour certaines ces méthodes de travail innovantes, estimant qu’elles favorisaient la créativité de leurs salariés.

Un « état d’esprit coworking »

Plus qu’une méthode de travail innovante, le coworking est un état d’esprit à part entière. Il questionne et remet en cause les codes traditionnels du travail en entreprise. Cela passe notamment par un effacement des frontières hiérarchiques.

Dans un espace de coworking tout le monde est logé à la même enseigne, mais surtout les travailleurs participent de la dynamique de l’espace. Ils échangent leurs idées et collaborent ensemble afin de former une communauté. C’est un lieu dynamique et vivant propice aux échanges inter-professionnels.

Avantages, limites e alternatives

Vous l’aurez compris, les avantages du coworking sont multiples. Sur le plan financier tout d’abord, vous pouvez facilement trouver des forfaits mensuels adaptés à votre budget, mais surtout moduler votre temps de travail. Cette flexibilité est un atout majeur pour les travailleurs en quête de liberté. Il favorise également la création de votre réseau et vous met en relation avec d’éventuels collaborateurs.

Cependant, il est important de souligner que cette méthode de travail présente quelques limites. En effet, elle est adaptée à un certain type de travailleurs. Pour ceux qui aiment le calme, travailler dans un lieu animé et propice à l’échange peut s’avérer compliqué. Bien qu’il y ait un respect mutuel entre les membres de la communauté, ce sont souvent des espaces bruyants. Si vous désirez travailler en toute confidentialité, là encore, le coworking n’apparait pas comme la meilleure option. Sachez néanmoins qu’il existe des alternatives comme la location de bureaux fixe ou ponctuelle qui représente un bon compromis, si vous préférez travailler de manière indépendante tout en restant dans un cadre formel.

La multiplication de ces espaces est le reflet d’une constatation indéniable : rien n’est jamais acquis surtout dans un domaine aussi vaste que celui du travail. Nous vivons aujourd’hui dans un monde en constante évolution et il est parfois nécessaire de remettre en question les règles établies pour favoriser l’émergence de nouveaux concepts.